Importer de la semence et des embryons est une excellente option pour intégrer de la nouvelle génétique à votre troupeau. Plusieurs éleveurs canadiens ont exprimé le besoin d'utiliser des génotypes plus résistants à la tremblante, de contrôler la consanguinité et de pallier à une disponibilité parfois limitée de sujets évalués pour les performances. Bien que l'importation de semence et d'embryons requiert une planification méticuleuse, il s'agit d'une approche réalisable pour accéder à de la nouvelle génétique.

La présente information résume les étapes de base pour l'importation de semence et d'embryons au Canada. Quoique la procédure semble simple, beaucoup de temps et d'argent sont requis pour la compléter avec succès. Soyez préparés à faire face à des délais et des complications.

1. Communiquez avec une organisation reconnue spécialisée dans les techniques de reproduction des petits ruminants afin de bien comprendre les coûts et le temps requis pour l'insémination artificielle et le transfert embryonnaire.
2. Trouvez un éleveur à l'international qui détient la génétique que vous souhaitez obtenir.
3. Si vous souhaitez enregistrer la descendance auprès de la SCÉM, assurez-vous que le candidat à l'importation est enregistré auprès d'une association reconnue par la SCÉM. Si l'association n'est pas listée, vous pouvez demander à la SCÉM d'en évaluer l'admissibilité. Certaines associations ne sont pas listées puisqu'elles ne rencontraient pas auparavant les critères de la SCÉM.
4. Utilisez le Système automatisé de référence à l'importation (SARI) sur le site Internet de l'ACIA afin de vérifier si les imports provenant du pays qui vous intéresse sont autorisés. Saisissez «semence» ou «embryon» dans la case de recherche, puis sélectionnez «Ovin (mouton)» dans le menu déroulant. Vous devez ensuite choisir le pays dans les menus déroulants suivants. Généralement, l'importation de semence et d'embryons est seulement autorisée en provenance de pays considérés à faible risque pour les EST (ex : Argentine, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Chili, Colombie, Danemark, Finlande, Islande, Inde, Nouvelle-Zélande, Norvège, Panama, Paraguay, Pérou, Singapour, Suède, Uruguay). Le SARI fournira la liste des exigences d'importation pour le pays de votre choix.
5. Complétez une demande de permis d'importation et acheminez-la au bureau de l'ACIA le plus près. Un centre approuvé pour la réception de semence/ embryons au Canada doit être identifié sur le formulaire de demande de permis. Le coût de la demande de permis d'importation est de 35 à 60$. On peut généralement compter moins de 10 jours pour l'émission du permis. Si le permis est accordé, il sera acheminé à l'importateur. Il est de la responsabilité de l'importateur d'acheminer le permis ou une copie de celui-ci (selon les exigences) à l'exportateur qui lui, est responsable de communiquer avec les autorités responsables dans son pays. Il est de la responsabilité conjointe de l'importateur et de l'exportateur de s'assurer que les exigences du pays importateur et celles du pays exportateur sont rencontrées avant que l'envoi ne soit complété. Rencontrer les exigences d'import et d'export peut prendre des mois, et même plus.
6. Lorsque la semence ou les embryons arrivent au Canada, les douanes canadiennes vérifient les documents. Le passage des douanes peut être complété dans une journée. Si les documents sont appropriés, le produit sera remis à l'ACIA pour inspection. L'inspection du produit par l'ACIA peut aussi être complétée rapidement, particulièrement si une entente a été préalablement prise. Le coût de l'inspection de l'ACIA est de 35$. Si le produit passe l'inspection avec succès, il peut ensuite être remis à l'importateur.
​7. Encore une fois, référez-vous à une ressource compétente spécialisée en petits ruminants pour planifier les inséminations artificielles ou les implantations.

Navigating Semen and Embryo Importation /

Procédure pour l'importation de semence et d'embryons


PROCÉDURE POUR L'IMPORTATION DE SEMENCE ET D'EMBRYONS


SHEEPBREEDERS.ca

 PHONE 1-866-956-1116   


semen & embryo importation 


Importing semen and embryos is an excellent option for adding new genetics to your flock. Many sheep breeders in Canada have expressed a need for scrapie resistant genotypes, inbreeding prevention and performance-tested stock that are not readily available in Canada. Although importing semen and embryos requires careful planning, it is a manageable means of accessing new genetics.

This information provides an overview of the basic steps for importing semen and embryos into Canada. Although the process appears straight forward, significant time and expense is required for the process to be successful. Be prepared for delays and complications.

​1. Consult with a reputable company specializing in small ruminant reproductive technology to better understand the cost and time requirements for artificial insemination and embryo implantation.
2. Find an international producer with genetics you wish to acquire.
3. If you want to register the offspring with the CSBA, be sure that the import candidate is registered with an association recognized by the CSBA. If the association is not listed, you may request that the CSBA review the organization. Some associations are not listed because they previously did not meet the CSBA's criteria.
4. Use the Automated Import Reference System (AIRS) on the CFIA website to see if imports are allowed from the country of interest. Enter "semen" or "embryos" in the search box, press search, and then choose "ovine" in the drop down menu. You are then prompted to choose your country of choice in additional drop down menus. Generally, importation of semen and embryos is only allowed from countries that are deemed low risk for BSE (ex. Argentina, Australia, Austria, Belgium, Brazil, Chile, Columbia, Denmark, Finland, Iceland, India, New Zealand, Norway, Panama, Paraguay, Peru, Singapore, Sweden, Uruguay). AIRS will provide the list of import requirements for your country of choice.
5. Fill out an import permit and send it to your nearest CFIA office. An approved semen/embryo-receiving centre within Canada must be identified on the permit application form. The cost of the import permit application is $35-60. It generally takes less than 10 days to process and issue a permit. If the permit is granted, it will be sent to the importer. It is the importer's responsibility to send the permit or copy of the permit (depending on the requirements) to the exporter, who is responsible for contacting the appropriate authority in their country. It is the responsibility of both the importer and exporter to be sure that both the import and export country's requirements have been met before the shipment is made. Meeting import and export requirements may take months, or longer.
6. Once the semen or embryos arrive in Canada, Canada Customs will inspect the documentation. Release through customs can occur in one day. If the documentation is acceptable, the product will be released for the CFIA to inspect. Inspection of the product by the CFIA can also occur quickly, especially if an appointment has been made. The cost of the CFIA inspection is $35. If the product passes inspection, it can be released to the importer.
​7. Once again, consult with a small ruminant technologist to organize AI/implantation.
var sc_project=10109498; var sc_invisible=1; var sc_security="7431f447"; var scJsHost = (("https:" == document.location.protocol) ? "https://secure." : "http://www."); document.write(""); document.write('');